Champagne et chocolat s’il vous plaît !!

Je suis très fière de moi car j’ai terminé mon premier livre jeunesse ! Des mois de travail, de persévérance, et mon livre Cannelle et sa formidable maman est là. Quelle merveilleuse sensation que de pouvoir enfin serrer mon bébé dans mes bras !
On me pose des questions sur cette expérience (merveilleuse pour moi) alors j’ai essayé de regrouper ci-dessous les principales questions.
Si ça peut aider ou encourager quelqu’un qui voudrait aussi écrire et publier, alors tant mieux !

Les illustrations

La première chose que les gens voient quand ils ont mon livre en main, ce sont les magnifiques illustrations. Alors j’entends des oh ! et des ah ! d’admiration, puis je reçois une horde de compliments.
Mais il faut rendre les choses de César à César, alors non ce n’est pas moi qui ait illustré Cannelle. Sincèrement, je sais à peine dessiner un chat. Quand je dessinais un chien pour mes enfants ils pensaient que c’était une vache, et quand je dessinais un cheval ils me demandaient ce que c’était.
Bref je ne suis pas folle, j’ai engagé une illustratrice professionnelle qui s’appelle Giedre Sen. Elle ne parle pas un mot de français, donc j’ai dû lui traduire tous mes livres en anglais afin qu’elle puisse comprendre l’histoire.
En tout cas c’est cette perle qui a imaginé et dessiné Cannelle ainsi que la plupart des autres personnages.

Le temps passé

Je pense que j’ai mis 6 – 8 mois pour écrire ce premier livre. Les idées sont venues très rapidement, mais il m’a fallu plusieurs fois retravailler mes textes jusqu’à ce que je sois satisfaite.
Et puis comme cette aventure d’écriture était complètement nouvelle pour moi, il m’a aussi fallu faire à côté beaucoup de lectures et de recherches sur l’auto-édition, les règles de ponctuation dans un dialogue, lire des conseils pour écrire des livres pour enfants… Ensuite chercher un thème pour mon site d’auteure, le créer puis le personnaliser etc…
Il y a donc eu les “bons jours” où les idées se bousculaient dans ma tête, et les “mauvais jours” quand c’était le blocage complet. Mais dans l’ensemble je suis très contente car j’ai pu maintenir le rythme que je m’étais fixée au début.

L’auto-édition

Autoéditer son livre, c’est lorsqu’on le publie sans passer par un éditeur.
Déjà il faut savoir que c’est difficile de trouver une maison d’édition car elles sont très sélectives (et débordées). Après mûre réflexion, j’ai décidé de me lancer toute seule dans l’aventure. Mais il faut quand même savoir que c’est énormément de travail de faire tout soi-même sans aucun accompagnement :

  • chercher et trouver un illustrateur qui corresponde à ce que l’on veut
  • faire corriger ses textes
  • faire design et couverture du livre
  • promouvoir son livre
  • créer son site d’auteur…

Mais comme j’y ai pris beaucoup de plaisir, cela ne m’a semblé ni insurmontable ni trop pesant.
Et puis un grand avantage avec l’auto-édition, c’est l’assurance de publier son livre tel qu’on l’a écrit et qu’on le souhaite, c’est à dire sans filtre et 100 % authentique.

Pour terminer j’ai choisi Amazon comme plateforme de vente car c’est la plus connue.

La publication sur Amazon

On me demande souvent si c’est difficile de publier sur Amazon. La réponse est NON. On crée son compte KDP (Kindle Direct Publishing) Amazon. Ensuite on y rentre quelques informations essentielles : titre du livre, catégorie, mots clés, résumé qui accroche. Ensuite on télécharge son texte PDF ainsi que la couverture. Pour terminer il est fortement conseillé de créer une page d’auteure avec une biographie captivante.
Attention, le livre est vérifié par Amazon avant publication, alors s’il y a des incohérences (ex : titre renseigné ne correspond pas au titre sur la couverture…), ou que le livre n’est pas formaté correctement (couverture moins grande que le livre, texte trop près des marges…) il sera refusé. Ca m’est déjà arrivé et c’est très très frustrant croyez-moi !
Le mieux est de trouver un illustrateur qui peut ajouter lui-même le texte aux images, puis le délivrer en PDF prêt à être imprimé avec les pages et la couverture déjà formatées. Franchement ça c’est la moitié du travail déjà fait. Sinon il faut trouver un professionnel pour ajouter les textes et formater son livre afin qu’il soit publié.

Voilà, j’ai regroupé ci-dessus ce qu’on me demande en général, mais si vous avez d’autres questions, j’y répondrai avec plaisir.

Written by : Rachelle Coulanges

Leave A Comment